Heyoule

Création en 1973
Une superficie de 3,40 hectares
Accessibilité :

Image d’Épinal de la ruralité

La réserve naturelle de Heyoule, à Eben-Emael, est le plus ancien site protégé de la Montagne Saint-Pierre. Créée en 1973, elle fut la première pièce d’un maillage qui compte aujourd’hui plus de dix réserves naturelles sur le bas Geer. 

Un écrin de nature plein de charme

Heyoule et ses environs immédiats reflètent typiquement ce qu’était le paysage de la basse vallée du Geer autrefois. Lovée dans un cadre bocager, entourée de vieux vergers haute tige et d’imposantes haies d’aubépines, de petites parcelles herbeuses et de chemins creux, la réserve intègre un ensemble rural cohérent, diversifié et relativement préservé. La mosaïque de milieux se compose des pelouses calcaires riches en orchidées, des galeries souterraines creusées par l’homme, sans oublier ces petites falaises bien ensoleillées, bourdonnant de nombreuses espèces d’abeilles et guêpes fouisseuses qui y trouvent des conditions de vie idéales.

Des fleurs aux noms d’animaux

Les botanistes ont quelques fois emprunté des termes à la faune pour nommer les espèces végétales. C’est le cas de deux orchidées typiques des prairies maigres sur calcaire. Heyoule a la chance de posséder la plus belle station de la Montagne Saint-Pierre du discret orchis grenouille. Quant à l’ophrys abeille, on le retrouve çà et là sur différents coteaux bien ensoleillés. Et ce ne sont que deux espèces parmi la dizaine d’orchidées que compte le site.

Culture de champignons sous contrôle ailé

Les galeries souterraines abritent diverses colonies de chauves-souris durant l’hiver. Mais elles constituent aussi un lieu privilégié pour la culture un peu particulière de champignons de couche. En effet, au cœur de la réserve naturelle, un myciculteur profite de l’obscurité et de l’humidité idéales d’un petit labyrinthe creusé autrefois dans le tuffeau. Malgré sa surface modeste, la réserve rassemble tous les éléments qui font l’intérêt des différents sites naturels de la basse vallée du Geer. Le chemin de promenade qui traverse le site invite à leur découverte.

En savoir plus sur cette réserve

Les espèces

Coronelle lisse
Cynoglosse officinale
Lérot commun
Zygène de la filipendule

Responsable

Rudi Vanherck