Grande Honnelle

Création en 2004
Une superficie de 40,34 hectares
Accessibilité :

Un bout d'Ardenne en pays borain

Le bois d’Angre, traversé par la Grande Honnelle venant de France, est une destination touristique réputée. Mais hors des sentiers fréquentés se déploient une faune et une flore exceptionnelles. Natagora est propriétaire de 40 ha sur le site et assure une cohabitation respectueuse entre un tourisme historique et une grande biodiversité.

 

Sols et roches atypiques

En plus d’être un lambeau de forêt cerné par l’agriculture intensive, le bois d’Angre se singularise par plusieurs particularités géologiques remarquables. On y retrouve ainsi par endroit les mêmes sols schisteux qu’en Ardenne. Sur ce substrat se développent des associations végétales que l’on ne retrouve habituellement qu'au sud de la botte du Hainaut. Le célèbre Caillou-qui-Bique, lui, est composé de poudingue, un conglomérat de gros galets.

Faune et flore diversifiées

La réserve est dominée par une chênaie-frênaie calcicole. Ce vaste groupement de feuillus constitue un refuge de choix pour la faune forestière : chevreuils, lièvres, fouines, hermines, putois, écureuil… y mènent la belle vie. De nombreux oiseaux ont également été recensés : bondrée apivore, cigogne noire, milan royal, faucon pèlerin et pic mar croisent des espèces plus typiques telles que le hibou moyen duc, les deux roitelets locaux (huppé et à triple bandeau) ou encore six espèces de mésanges.

Le sous-bois abrite certaines plantes très peu communes, comme le tamier, la sanicle, la parisette et différents millepertuis. On y découvre aussi des affleurements rocheux colonisés par diverses espèces de fougères. Une flore particulière se déploie parmi les rochers abrupts d’une ancienne carrière de marbre aujourd’hui abandonnée. Les pelouses calcaires qui s’étendent aux alentours voient fleurir un nombre impressionnant d’orchidées. La réserve abrite également une partie des berges de la Grande Honnelle, ainsi qu’une mare où les amphibiens sont particulièrement bien représentés : tritons alpestres, palmés et crêtés y côtoient la salamandre et l’alyte accoucheur.

Un paysage creusé par la rivière

La vallée de la Grande Honnelle offre un paysage idyllique et abrite une grande biodiversité, qui varie au fil des couches géologiques remises à jour par la rivière. De nombreux sentiers permettent à tous de profiter de cet îlot de nature… avec respect et émerveillement !

En savoir plus sur cette réserve

Les espèces

Bondrée apivore
Bondrée apivore
Jonquille
Jonquille
Orchis de Fuchs
Orchis de Fuchs
Salamandre tachetée
Salamandre tachetée

Responsable

Benoît Tonin