Chairière

Création en 2008
Une superficie de 5,31 hectares
Accessibilité :

Diversité d’antan en bord de Semois

Située sur la commune de Vresse-sur-Semois, la réserve de la Semois ardennaise à Chairière se compose d’un petit marécage initialement voué au lotissement et d’une belle prairie arrachée à l’agriculture intensive. Grâce à une volontaire dynamique de Natagora Semois ardennaise, qui a personnellement acheté les terrains, ils ont pu devenir réserve naturelle.

    Faune d’écailles et de laine

    Appelée Bois sous les Granges, la zone marécageuse compte un bel ensemble d’habitats : mares, pelouses et parties boisées. Le milieu est propice aux amphibiens et à la couleuvre à collier, qui s’en délecte. Des tas de bois et de foin sont laissés à son attention pour hiverner. Des moutons herdwicks, seule race à supporter les zones humides, participent à la gestion du site par pâturage extensif. Leur laine est utilisée par la régionale pour réaliser de sympathiques peluches à l’image de la faune locale.

    Un concentré d’Ardenne accessible à tous 

    Via des chemins balisés agrémentés de panneaux explicatifs et l’organisation de visites guidées, Bois sous les Granges permet la découverte de la faune et de la flore ardennaise. Des activités sont régulièrement organisées pour des petits groupes et le site est en permanence accessible au public. Un circuit sécurisé a été aménagé sur caillebotis et permet de profiter de cette belle zone marécageuse sans l’abîmer, ni se mouiller les pieds.

    Retour des fleurs le long de la Semois

    Plus loin, le long de la Semois, une vaste prairie, La Grande Pâture, déploie ses merveilles botaniques. Soustraite à l’agriculture intensive, elle est gérée par fauchage tardif et reprend doucement ses airs d’autrefois, illuminant la vallée de floraisons variées. Entre la prairie et un ancien chemin vicinal, une cinquantaine d'arbres fruitiers haute tige, de variétés adaptées à la région, ont été plantés. Leur floraison printanière embellit le paysage et attire bon nombre de pollinisateurs sauvages.

    Où dansent les libellules sous l’œil du castor

    En été, la rivière est le terrain de jeu d’innombrables libellules. Travailleur, ingénieux, fascinant, le castor est bien présent dans tout le bassin de la Semois. Ses berges arborées forment un biotope favorable à cet amateur de saules, mais aussi à la loutre. L’espoir de son retour motive les gestionnaires à redoubler d’efforts pour permettre aux générations futures de s’émerveiller devant le spectacle fascinant d’une vallée naturelle.