LES RÉSERVES

Pour atteindre ses objectifs de protection de la biodiversité, Natagora s’attache à développer un vaste réseau de réserves naturelles, des espaces protégés où la nature est prioritaire. Ces réserves représentent plus de 5 000 hectares des milieux exceptionnels abritant des espèces remarquables. Elles sont gérées au quotidien grâce à l’implication de nombreux volontaires.

Rechercher une réserve

Montagne Saint-Pierre

Joyau sans frontièreÀ la frontière des Pays-Bas, de la Flandre et de la Wallonie, la Montagne Saint-Pierre étend ses coteaux entre les vallées du Geer et de la Meuse. Des conditions géologiques, climatiques et écologiques singulières en font un site naturel de première importance.
En savoir plus

Thier à la Tombe

Un coteau graveleux bien vivantLe Thier à la Tombe (ou Thier Palmers) est installé sur le flanc d’une petite vallée sèche de la rive droite du Geer, entre Eben-Emael et Lanaye. Son nom tient à la présence, au sud du site, d’un tumulus gallo-romain qui daterait du IIe siècle et aurait abrité une tombe.
En savoir plus

Marcasse et alentours

Un seul substrat mais une multitude de biotopesLa réserve de Marcasse et des alentours, localisée entre Colfontaine et Boussu, s’étend sur environ 8 ha. On y trouve deux terrils, l’un est en friche et l’autre était encore exploité récemment. Partiellement géré, le site est devenu un véritable patchwork d’écosystèmes : forêts sans gestions, pentes mobiles, boulaies denses ou clairsemées, pelouses, friches ou zones humides.
En savoir plus

Heyoule

Image d’Épinal de la ruralitéLa réserve naturelle de Heyoule, à Eben-Emael, est le plus ancien site protégé de la Montagne Saint-Pierre. Créée en 1973, elle fut la première pièce d’un maillage qui compte aujourd’hui plus de dix réserves naturelles sur le bas Geer. 
En savoir plus

Ourthe Orientale

Un arc en ciel végétalÉtalée aux alentours de Gouvy, la vaste réserve naturelle d’Ourthe Orientale s’étend en plusieurs blocs tout le long de la rivière. Un des plus beaux sites se trouve au fond d’une vallée encaissée isolée. Le paysage est superbe. La rivière serpente au bas du coteau escarpé. Malgré la forte déclivité du terrain, des sphaignes poussent à même le versant, parmi les genêts en fleur et les jeunes plants de myrtilles.
En savoir plus

Commanster

Vallées et tourbières des plateaux ardennaisJuchée sur un haut plateau, la réserve naturelle de Commanster se situe à proximité du village du même nom, sur la commune de Vielsalm. Elle s’égrène en bordure d’un petit ruisseau qui, avec d’autres, donne naissance au Glain, affluent de l’Amblève. Ce marais est intéressant à bien des niveaux, mais c’est surtout le botaniste qui y trouvera de quoi assouvir sa passion.
En savoir plus

Vallée de la Gueule

L’étonnant impact des affleurements métallifèresLa Gueule est une petite rivière qui parcourt, en Belgique, l’est du Pays de Herve. Affluent direct de la Meuse qu’elle rejoint au nord de Maastricht, elle traverse une région très vallonnée à la géologie particulière. En effet, des affleurements naturels de métaux lourds, notamment de zinc, jonchent la vallée. Les importants dépôts métallifères qui en résultent ont donné naissance à un habitat spécifique : les pelouses calaminaires.
En savoir plus

Warchenne

Une reconversion exemplairePetit havre de paix situé près de la ville de Malmedy, la réserve naturelle de la Warchenne est bien connue des habitants. À ses pieds s’écoule la Warchenne. Le chemin qui la longe constitue une des promenades favorites des Malmédiens. La réserve a connu une genèse particulière. Elle a été créée à partir de terrains que Walter Bodarwé, agriculteur de la Ferme d’Arimont voisine, a cédés à Natagora.  
En savoir plus

Terril du Gosson

De rares milieux créés par les déchets houillersÀ cheval sur les communes de Seraing et de Saint-Nicolas, le terril du Gosson joue un rôle phare dans l’accueil de la nature urbaine. La réserve est composée de 9 500 milliers de mètres cubes de déchets issus de l’activité industrielle ! De multiples milieux naturels s’y côtoient, et tous les stades végétaux de colonisation des sites miniers sont représentés. 
En savoir plus

Chi Fontaine

Plutôt canneberge qu’épicéa !À quelques kilomètres de Gouvy, s’étend sur 37,5 hectares le site de Chi Fontaine. Là où dominaient encore au début des années nonante de mornes plantations d’épicéas, divers milieux rares accueillent aujourd’hui une flore et une faune d’exception.
En savoir plus

Coin de Suzin

Un témoignage de l'ancien bocage de la FamenneLa réserve naturelle du Coin de Suzin se situe non loin de Rochefort, dans la dépression de la Fagne-Famenne. Elle est le témoin de ce que devaient être la majorité des prairies famennoises jusqu’au milieu du siècle passé. Ses terres ont en effet échappé à la banalisation, notamment parce qu’aucun engraissement chimique du sol n’y a été pratiqué. Grâce à cela, on y retrouve une belle diversité d’espèces remarquables.
En savoir plus

Brouhîre d'Emael

Des prairies calcaires rêvant au retour de la fausse bruyèreSituée aux confins de la commune de Bassenge, sur le petit village d’Eben-Emael, la Brouhîre présente une toponymie qui sent bon le terroir et l’histoire locale. Partie intégrante de la Montagne-Saint-Pierre, la réserve en est le maillon préservé le plus septentrional. Elle longe le Limbourg, où continue à s’étendre une zone naturelle protégée.
En savoir plus

Breuvanne

Une réserve garante du paysage gaumaisTout le long d’un tronçon de la vallée de la Semois, entre les villages de Breuvanne et Termes, s’égrènent des prairies humides. Elles forment un très bel ensemble paysager, abritant de nombreuses espèces végétales appréciées tant par les insectes que par les oiseaux. Le site est d’ailleurs une halte migratoire reconnue prouvant, si besoin était, sa grande richesse biologique.
En savoir plus

Le Baquet

Un site qui fait rêver les naturalistes depuis des décenniesTerrain maigre et donc difficilement cultivable, Le Baquet est l’une de ces vaines pâtures où le pâtre communal menait jadis les bêtes du village. La déprise agricole de la fin du xxe siècle mène à l’abandon de ces sols peu rentables et favorise la recolonisation forestière. Arrive ensuite une société immobilière désireuse d’y implanter… un village de vacances ! Tout ce que compte la région d’associations naturalistes se mobilise avec succès pour sauver les richesses du Baquet. Durant des années, une petite équipe de naturalistes s’est échinée à repousser l’assaut des ligneux sur ce terrain enfin protégé par Natagora.
En savoir plus

Rognac

Une forêt vierge de gestionLe site de Rognac occupe un vallon encaissé en région liégeoise, essentiellement constitué d’un massif forestier de plus de 10 ha. Ici, les biotopes sont laissés à leur évolution naturelle. La forêt y a en effet un statut de réserve intégrale. Les consignes de gestion sont claires : on ne touche à rien !
En savoir plus

Boiron

Halte ardennaise pour la grande aigretteL’étang de Boiron est le plus grand étang de la commune de Gedinne. Il présente un grand intérêt pour de nombreuses espèces d’oiseaux. Balbuzard pêcheur, harles bièvres, chevaliers guignettes, chevaliers cul-blanc, grand cormoran et diverses espèces de canards y font régulièrement halte au printemps et en automne, le temps de se refaire une santé. Espèce considérée comme rare jusqu’à la fin des années nonante, la grande aigrette y est devenue régulière entre octobre et fin mars. Tous ces oiseaux hivernants et migrateurs font place au héron cendré, au grèbe huppé et au martin-pêcheur durant la bonne saison.
En savoir plus

Behotte

Prairies fleuries à l'honneurSituée à proximité immédiate de la ville de Rochefort, la plaine de la Behotte est une vaste étendue herbagère. La réserve naturelle logée dans cette plaine permet la protection des prairies extensives de fauche et de pâture, compartimentées par un très riche réseau de haies vives. Rossignols, fauvettes, bruants, pie-grièches, traquets : les oiseaux des prés bocagers font partie des stars du site !
En savoir plus

Basse Wimbe

Prés bocagers de FamenneLa réserve de Basse Wimbe est logée au centre de la dépression schisteuse de la Famenne, dans la commune de Rochefort. Dans un paysage très ouvert,  le site assez étendu se compose essentiellement de prairies, avec çà et là quelques lambeaux forestiers.
En savoir plus

Al Florée

Balade nature au pays des succisesSituée dans une vallée humide de la Fagne, entre les villages de Merlemont et de Sart-en-Fagne, la réserve d’Al Florée propose une belle balade dans des milieux très diversifiés, propices à une riche diversité botanique et à une avifaune variée. Le site s’étend sur une cinquantaine d’hectares, traversés par le ry de Sart, petit affluent de l’Hermeton.
En savoir plus

Aux Roches

Le souffle méditerranéen du bassin liégeoisEn bord de Meuse, à quelques kilomètres de Liège, où se situe la réserve, urbanisation et industrie lourde se partagent le moindre lopin de terre. Le site lui-même est issu d’anciennes exploitations de pierre calcaire, aujourd’hui recolonisées par une flore que l’on connaît mieux en bordure méditerranéenne.
En savoir plus

Modave

Aux racines de l’eau de villeSur le vaste domaine du château de Modave, le Hoyoux a creusé son lit dans le calcaire, dessinant une profonde vallée. L’eau de pluie qui s’infiltre lentement dans ses flancs est récoltée juste avant de rejoindre la rivière. Elle est directement potable grâce au filtrage naturel et abreuve les bruxellois depuis plus d’un siècle, au bout d’un long périple souterrain.
En savoir plus

Marais de Genneville

Une oasis marécageux en territoire hesbignonLes Marais de Genneville sont situés en Hesbaye brabançonne, non loin du village de Saint-Remy-Geest dont la célèbre pierre blanche, dite de Gobertange, a été utilisée dans la construction de nombreux édifices historiques, dont l’hôtel de ville de Bruxelles. Il s’agit de la plus ancienne réserve naturelle de Natagora dans le Brabant wallon.
En savoir plus

Enneilles

La Famenne dévoile ses charmesFormée sur des schistes plus ou moins érodés, parcourue de ruisseaux et abritant plusieurs sources, la réserve naturelle des Enneilles s’étire d’une colline sèche à l’autre en passant par des vallons humides aux pentes boisées. Une incroyable mosaïque végétale s’y est façonnée au cours du temps, offrant le refuge à  quantité de plantes et d’animaux. Chacun y trouve le logement qui lui convient : mare, pré humide, pelouse sèche ou autres fourrés denses.
En savoir plus

Mont des Pins

Le retour de l’hélianthèmeLe Mont des Pins forme un promontoire de calcaire dolomitique, enclavé entre les vallées de l'Aisne et de l'Ourthe. Au Moyen Âge, cette colline est complètement déboisée et dédiée au pâturage par les moutons. De très nombreuses espèces de plantes et d’animaux élisent domicile sur les coteaux ensoleillés.
En savoir plus

Grand Fond

Aux portes du Grand bois de VielsalmLe ruisseau de Petit-Thier, qui constitue l’une des sources de la Salm, prend sa source à Poteau, entre Saint-Vith et Vielsalm. Il s’écoule entre deux importants massifs forestiers dont il draine les eaux. Le long de ses berges, un ensemble de parcelles constituent la réserve du "Grand’Fond". Un fond de vallée qui présente une richesse biologique exceptionnelle.
En savoir plus

Chantemelle

Un marais lorrain exemplaireLe marais de Chantemelle, situé en Lorraine entre les villages de Vance et Chantemelle, est l’un des plus vastes de la région. Seule une petite partie est classée en réserve naturelle, mais l’ensemble bénéficie d’un statut de protection spéciale. Toutefois, la meilleure protection reste l’attachement des habitants au marais. Ce sont eux qui, pendant plus de 15 ans, ont assuré la gestion du site avec le groupe d’animation du village.
En savoir plus

Holzwarche

La vallée aux jonquillesLa vallée de la Holzwarche, dans l’est de la province de Liège, constitue un exemple remarquable des milieux engendrés par les anciennes pratiques agropastorales. La réserve, une des plus élevées de Wallonie, s'étire du plateau de Losheimergraben jusqu'au lac de Bütgenbach. Très représentative de la Haute Ardenne orientale, elle englobe plusieurs habitats de grande valeur biologique et accueille de nombreuses espèces à caractère montagnard.
En savoir plus

Île aux Corsaires

Calamines reliques de notre passé industrielCes deux hectares de presqu'île, situés entre l'Ourthe et le canal de l'Ourthe à Angleur, regorgent de trésors… naturels. Bordée par le site de la société Umicore (anciennement "Vieille Montagne"), l’Île aux Corsaires est un ancien site industriel appartenant à cette entreprise de production de zinc. Son nom proviendrait des enfants qui, jadis, y jouaient aux pirates. Aujourd’hui, le site regorge d’une flore très spécifique, adaptée aux sols enrichis en métaux lourds.
En savoir plus

Kolvenderbach

Un vallon montagnard en ArdenneÀ l’est de Saint-Vith, l’Ardenne prend des airs de montagne dans une vaste région à pression démographique très faible. Au fil des siècles, les plantations d’épicéa ont hélas pris la place des forêts feuillues, jusque dans les fonds de vallée. Natagora travaille cependant à désenrésiner ces bijoux de biodiversité et à recréer les milieux d’origine. Le Kolvenderbach coule ainsi dans une large vallée où règne une ambiance de nature préservée.
En savoir plus

Ru des Fagnes

Une réserve en or !Avec ses paysages variés de landes et bas-marais acides, de boulaies sur sphaigne et de prairies humides, la cuvette du Ru des Fagnes, située près du village de Thirimont, voyait prospérer au siècle dernier quelques espèces particulièrement rares. Cerné par les routes, grignoté par l’urbanisation, envahi par la monoculture d’épicéas, ce joyau exceptionnel semblait voué à disparaître complètement. Mais une collaboration étroite entre Patrimoine Nature et Natagora a permis de sauvegarder les quelques hectares épargnés.
En savoir plus

Abattis

Un bras mort bien vivant !La biodiversité locale s’exprime pleinement sur le site des Abattis, situé dans une zone d'anciens méandres de la Semois. Les 40 ha de réserve naturelle s’articulent le long d’un bras mort de la rivière, ainsi que dans la plaine du ruisseau du Rolle. 
En savoir plus

Quatre réserves sous la loupe

Montagne Saint-Pierre

Joyau sans frontièreÀ la frontière des Pays-Bas, de la Flandre et de la Wallonie, la Montagne Saint-Pierre étend ses coteaux entre les vallées du Geer et de la Meuse.
En savoir plus

Marcasse et alentours

Un seul substrat mais une multitude de biotopesLa réserve de Marcasse et des alentours, localisée entre Colfontaine et Boussu, s’étend sur environ 8 ha.
En savoir plus

Commanster

Vallées et tourbières des plateaux ardennaisJuchée sur un haut plateau, la réserve naturelle de Commanster se situe à proximité du village du même nom, sur la commune de Vielsalm.
En savoir plus

Heyoule

Image d’Épinal de la ruralitéLa réserve naturelle de Heyoule, à Eben-Emael, est le plus ancien site protégé de la Montagne Saint-Pierre. Créée en 1973, elle fut la première pièce d’un maillage qui compte aujourd’hui plus de dix réserves naturelles sur le bas Geer. 
En savoir plus

L'actu des réserves