Un projet immobilier menace une forêt ancienne en Famenne

Un projet immobilier menace une forêt ancienne en Famenne

Le Village des Paraboles est un projet immobilier d’hébergement transgénérationnel basé sur l’utilisation de nouvelles technologies et d’infrastructures adaptées aux seniors. Mais, envisagé dans le périmètre du bois de la Héronnerie en partie situé en zone Natura 2000, il menace de détruire 20 ha de forêt, soit environ 20 % de la surface totale d’un massif historique en excellent état de conservation (une forêt ancienne dite "subnaturelle").

 "Ce projet immobilier a déjà fait l’objet de deux enquêtes publiques, une en juillet et une en novembre 2018, explique Gwenaël Delaite, de Natagora Famenne. À cette occasion, Natagora, notre régionale, les Naturalistes de Haute-Lesse, ainsi que de nombreux citoyens, ont émis des craintes pour la préservation de la biodiversité locale, craintes que l’étude des incidences sur l’environnement n’a pas du tout apaisées."

Habitats d’intérêt communautaire et espèces protégées

Particulièrement riche d’un point de vue biodiversité, le massif forestier, d’une centaine d’hectares, est formé principalement d’une chênaie famenienne et, plus secondairement, d’une chênaie pédonculée hydromorphe. Ces deux habitats sont considérés comme d’intérêt communautaire. Ils abritent de nombreuses espèces protégées comme le pic noir, le pic mar, le vespertilion de bechstein, le grand murin, la cigogne noire et la bondrée apivore, ainsi qu'au moins une espèce d'orchidée, l'épipactis pourpre.

Bien que le projet ne vise pas l’abattage pur et simple de zones de forêt, les éclaircies envisagées représenteraient néanmoins une perte irrémédiable de qualité de l’habitat et une fragilisation des arbres laissés sur pied par la mise en lumière, le terrassement et l’urbanisation du site. Un impact est également à craindre au niveau des fonctions de retenue des eaux pluviales en amont de zones déjà très affectées par un risque d’inondation élevé.

D’autres milieux présents sur le site sont également menacés : prairies de fauche (habitat d’intérêt communautaire) enrichies d’un réseau exceptionnel de haies et de bords de chemin. Cet  habitat est également présent dans la réserve naturelle voisine de la Basse Wimbe où des efforts importants sont d’ailleurs réalisés en vue de restaurer des surfaces de haute qualité biologique.

Un projet contraire aux objectifs de la Wallonie en termes de développement territorial

"Toutes ces dégradations d’habitats  Natura 2000, s’opposent directement aux objectifs de conservation de ces derniers", constate Gwenaël Delaite. En outre, des citoyens ont également émis des craintes relatives aux impacts sur le village de Lessive, notamment en termes de mobilité, de stationnement sauvage, de traitement des eaux usées, d’alimentation en eau de distribution, de traitement des eaux pluviales, de ghettoïsation du village existant. Le risque, en cas d’échec commercial du projet actuel, de voir le site évoluer vers un parc résidentiel de week-end a aussi été évoqué.

 "Le Village des Paraboles est sans aucun doute un projet intéressant, conclut Gwenaël Delaite. Mais la construction d’un village de plus de mille personnes ne peut être envisagée dans un site d’une si grande richesse en biodiversité. Les atteintes y seraient irréversibles, et contraires aux objectifs de la Wallonie en termes de développement territorial, objectifs qui visent entre autres la lutte contre l’étalement urbain et l’utilisation rationnelle des territoires et des ressources."

Voir toutes les news